Derniers Articles

2 listes de gauche à Aix…

Ce matin, France 3 est venue nous voir. Très peu de questions sur le fond et encore une interrogation sur la « division » de la Gauche à Aix-les-Bains. Ou on apprend qu’une fois de plus André Gimenez, tête de liste PS, nous a qualifiés d’extrême-gauche dans son interview quelques minutes plus tôt.
Il sait pertinemment qu’il ment en nous collant cette étiquette mais le dire quand même parce qu’il ne voit aucune autre stratégie pour gagner des voix, c’est affligeant. D’autant plus qu’il sait que de notre côté, aucune critique ne les vise.

La victoire de la Gauche dépend de trois facteurs :
– il lui faut un projet : nous en avons un, et de nombreux Aixois nous disent que nous sommes d’ailleurs les seuls ;
– il nous faut mobiliser les électeurs tentés par l’abstention ou le vote extrémiste, et parmi eux tous ceux qui sont des déçus de ce qui s’est passé depuis la dernière présidentielle ;
– il est impératif que les Aixois soient désormais lucides sur le bilan de D. Dord.

Comment le leader PS s’y prend-t-il pour descendre le maire de son piédestal ? Comment s’y prend-t-il pour inciter des électeurs déçus de François Hollande à voter quand même pour un PS tout seul? Quel projet original a-t-il dévoilé depuis le début de la campagne ? Comment fait-il pour préserver les chances de retrouvailles à Gauche au second tour ? J’espère que nous aurons un jour des réponses.

Pour revenir à la question initiale sur la division de la Gauche, soyons clairs une fois pour toutes. L’ensemble de la Gauche aixoise voulait l’union dès novembre 2012, sauf le PS qui estimait devoir faire de ce scrutin l’occasion de se réaffirmer, coûte que coûte. Nous avions mis la construction d’un projet et d’une stratégie avant toute autre considération, et le PS nous a répondu qu’il voulait une tête de liste socialiste et rejeter le duo Maucci-Serra de tout le processus, sans raison valable et avant même d’avoir abordé le fond. Nous avons tendu la main malgré cela en invitant le PS à nos réunions de travail au printemps, en l’invitant à désigner ensemble un chef de file, en proposant une primaire en septembre.
En novembre 2013, j’ai proposé à André Gimenez que Christian Serra, seul point commun possible entre les deux équipes (ancien candidat aux cantonales pour le PS), soit tête de liste, que lui-même soit n°3 et candidat à la présidence de la CALB et que je me retire dans le coeur de la liste. Notre suggestion a été refusée, et la liste Gimenez n’en a fait aucune.

La vérité est donc que la désunion au 1er tour est LA SEULE RESPONSABILITE du PS local. Toute autre histoire serait mensonge, et une foule d’acteurs peuvent en attester. Malgré cette attitude peu responsable, nous estimons devoir faire une campagne digne et respectueuse pour bâtir la possibilité d’unir la Gauche au 2ème tour. Nous n’avons jamais déterré la hâche de guerre donc pour nous, il ne sera même pas question de l’enterrer. Tout est possible, si les partenaires reviennent à la raison.

1 Commentaire le 2 listes de gauche à Aix…

  1. Stéphane Champavert // 27 février 2014 á 19 h 33 min // Répondre

    sans oublier la proposition de primaires en septembre refusée aussi (et j’en passe…) et donc ce sera le 1er tour la primaire à gauche… à rappeler aussi que au-dessus de 5% des votes exprimés, les listes ont le droit de fusionner et au-dessus de 10% de se maintenir. S’il y a un second tour, la gauche sera donc sûrement présente contrairement à ce qu’essayent de faire croire certains, après dans quel ordre et sous quel forme, cela dépendra du vote des citoyens… Venez vous faire votre propre idée en échangeant avec les gens de la liste le 3 mars au Victoria par exemple ! ou à notre local de permanence ou dans les réunions qui suivront… (voir l’agenda)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*



post date*

日本語が含まれない投稿は無視されますのでご注意ください。(スパム対策)