Derniers Articles

DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE & EMPLOI – 2

NOS GRANDS AXES
1. FAIRE D’AIX-LES-BAINS LA PLUS « COMPLÈTE »
DES DESTINATIONS DU TOURISME NATIONAL
2. RELOCALISER LA CONSOMMATION AIXOISE
POUR RENFORCER DURABLEMENT L’ECONOMIE LOCALE
3. FAIRE ÉMERGER UNE NOUVELLE ÉCONOMIE AIXOISE
4. LOGEMENT, ÉCOLOGIE, TARIFS PUBLICS, FISCALITÉ :
DES LEVIERS POUR REDONNER DU POUVOIR D’ACHAT
5. UN DÉVELOPPEMENT ÉTHIQUE ET DURABLE

1. FAIRE D’AIX-LES-BAINS LA PLUS « COMPLÈTE »
DES DESTINATIONS DU TOURISME NATIONAL

• en développant notre offre d’activités touristiques près du lac, en ville et au Revard pour compléter notre tourisme « nature, culture et congrès », en aménageant ces espaces et en améliorant la liaison entre eux. Nous insistons entre autres sur les points suivants :
– plage municipale gratuite ;
– prolongement du chemin lacustre jusqu’au Petit Port, création d’une vélostation à cet endroit ;
– esplanade et cours du Sierroz remis en valeur, gorges du Sierroz réaménagées ;
– préservation des espaces naturels dans et autour d’Aix et réalisation de 4 belvédères publics : parc de la Crémaillère, Chevalley, Chantemerle, Corsuet ;
– réseau cohérent de liaisons douces et agréables entre Ville et lac ;
– création d’actvités de loisirs « nature et sport » égrénées sur les espaces des pieds et du sommet du Revard ;
– remise à l’étude sérieuse d’un tramway léger à crémaillère en direction du Revard à l’horizon 2030
(un des rares cas de figure ou le partenariat public-privé ne soit pas inutile).
• en épaississant notre offre de tourisme de « basse saison » ou « de mauvais temps », à travers :
– la création de 3 « musées » : un musée d’Histoire locale dans le bâtiment actuel de la Mairie (qui déménagerait aux
Anciens Thermes), une Cité de l’Eau et des Lacs alpins (à la place de l’Aquarium) et une Cité des Arts Visuels (en périphérie aixoise à l’horizon 2022) ;
– le développement de nouvelles visites guidées et/ou audioguidées-téléchargeables, sur l’artisanat et l’industrie, sur
le développement durable ;
– de nouveaux événements culturels, économiques, sociaux et sportifs pour soutenir le commerce et les hébergeurs.
Les retombées exactes de chaque événement seront mesurées. Musilac sera financé de manière plus transparente, son site sera préservé des projets de marina, il sera précédé et accompagné d’un festival off, et sera mieux intégré à la ville. Début août, entre Musilac et Navig’Aix, s’insinuera une semaine rythmée par une collection d’évènements culturels et sportifs sur différents sites, parfois en pleine rue, du type des ferias languedociennes. Ces « Estivités » incluront la Fête de l’Alpage du Mont Revard et des Aquascénies « revisitées » ;
– la présence cyclique d’oeuvres et de manifestations artistiques dans l’espace urbain lui-même.
• en aidant à la modernisation et à la diversification de notre hébergement touristique (préservation du camping du Sierroz, création de suites familiales dans les hôtels, de gîtes de groupes, de cabanes dans les arbres et de « whitepods » au Revard… Nous mettrons en marche un service de location d’appartements et de maisons de familles aixoises durant leurs vacances pour augmenter l’offre d’hébergement familial.
• en retissant une relation constructive et équilibrée entre la Ville, Valvital et les autres autres acteurs du tourisme et du thermalisme, en garantissant l’image de qualité des soins dont Aix a disposé historiquement, en développant les formules intégrées cure/activités/hébergement.
• en intégrant nos différents tourismes et nos différents espaces touristiques dans une image et une communication globales, véhiculées par les supports les plus efficaces ;
• en se servant de l’un de nos attraits pour développer l’autre via une promotion croisée auprès des clientèles déjà séduites par un aspect de la station ;
• en nouant un partenariat touristique avec le bassin chambérien (chaque ville promouvant l’autre) et certaines stations savoyardes de sport d’hiver ;
• en ciblant les clientèles familiales au moyen de gratuités ou de fortes réductions pour les enfants ;
• en allant chercher la future clientèle là où elle se trouve : par prospection des entreprises pour leurs séminaires et congrès et par distribution d’information dans les grandes villes proches mais aussi en Italie du Nord, en Europe rhénane, en Angleterre, en Europe centrale et en Russie, aux péages d’autoroute ou sur les plages du midi !
• en exploitant les expériences de villes au potentiel comparable et en allant (enfin!) à la recherche de labels reconnus comme le « pavillon bleu », gages de qualité et sources d’éclairage médiatique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*



post date*

日本語が含まれない投稿は無視されますのでご注意ください。(スパム対策)