Derniers Articles

Retour sur la réunion publique d’hier soir, à l’école de Choudy.

Nous avions convié les habitants du quartier, par voie de tract essentiellement, à venir échanger avec nous sur les difficultés connues dans le secteur depuis le chantier du port du Tillet et de la jonction avenue du Petit port / boulevard Barrier. 23 personnes étaient présentes et, fidèles à notre méthode (l’inverse de celle du maire actuel) nous avons commencé par leur parole et non la nôtre.Nous avons été positivement impressionnés par la lucidité des personnes venues nous rencontrer, leurs remarques et réflexion rejoignant pleinement notre analyse. Voici un petit extrait de ce que nous avons entendu :
– « cette coupure est une décision unilatérale et autoritaire »
– « ce port à barques a coûté une fortune sans la moindre consultation »
– « ce parking construit sur le parc là où il y avait de beaux arbres n’a été fait que pour le Poker bowl, c’est un scandale »
– « on a mécontenté les habitants riverains du bd Garibaldi pour satisfaire les habitants du bd Barrier, on a joué les uns contre les autres, c’est lamentable »
– « les solutions proposées sont des sparadraps, elles le sont aux uns et pas aux autres, c’est le clientélisme qui domine ici »
– « ce secteur a été urbanisé sans réfléxion, il n’y a pas et il n’y aura jamais de vie, de commerce, rien ».L’opacité des travaux concernant la pollution du lit du Tillet aux PCB a été vertement critiquée. Alors que les mesures étaient d’un niveau affolant avant le chantier, aucune mesure n’a été publiée depuis et on ne sait donc pas quelle efficacité celui-ci a eu ! Pire, un témoignage est venu démontrer que durant le chantier même, les pompes installées dans le futur port ont rejeté au lac des eaux boueuses venues du site à dépolluer, contenant probablement des PCB en quantité, là aussi sans la moindre précaution ni mesure. Le principe même de l’enfouissement sous le goudron d’un parking de polluants à longue durée de vie (des millénaires), dans une enveloppe garantie un siècle, est une menace pour les générations futures.

Les Aixois présents ont ensuite évoqué plus largement les enjeux de ces municipales. Absence de démocratie, faiblesse de l’offre culturelle, flou des projets pour les Anciens thermes, finances locales…

Nous avons, au long de la soirée, présenter quelques pistes et propositions (démocratie, déménagement de la Mairie, pôle culturel ilôt Victoria, remplacement de l’aquarium…) et la réunion s’est close par une question-clé dans la campagne, posée par une habitante du secteur du Grand Port : comment faire pour que les Aixois ouvrent les yeux ? A nous d’apporter la réponse dans les 58 jours qui restent avant l’élection du 23 mars.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*



post date*

日本語が含まれない投稿は無視されますのでご注意ください。(スパム対策)